Melt Banana – noise rock

Melt Banana – noise rock

Article écrit par Super Frigo

Allez aujourd’hui c’est cris stridents et guitare disto avec 8 pédales d’effets, on va parler de Melt Banana, la formation noise rock qui m’a ouvert les portes du monde fabuleux du japanoise

rare photo du groupe avec 4 membres actifs (Rika/Sudoh/Yasuko/Agata)

Formation originaire de Tokyo, le groupe officie à ses débuts sous le nom de Mizu. Le line-up est alors très instable, le groupe se forme à l’initiative de Yasuko Onuki, l’actuelle chanteuse. Le groupe prend forme, et un changement de guitariste permettra l’arrivée d’Agata Ichirou, guitariste emblématique du groupe.

Mais rien n’est simple, et l’arrivée d’Agata sera suivie du départ du batteur et de l’actuel bassiste. Si cela permettra l’arrivée de Rika Mmm’ (Rika Hamamoto de son vrai nom) à la basse, qui restera jusqu’en 2013, soit un peu plus de 20 ans, le groupe aura toujours du mal par la suite à recruter un batteur qui aille vraiment à la formation. Sudoh Toshiaki qui arrive également dans la formation en 1992 est ce qui se rapprochera le plus d’un batteur officiel, et restera de 1992 à 1997 dans le groupe.

C’est donc avec tout ce joli monde que le groupe décide d’adopter le nom définitif de Melt-Banana, en référence à la banane d’un certain Andy.

FORCING DE REFERENCE

Et c’est parti ! Ça crie, ça fait du bruit. Les deux demo des débuts de Melt Banana posent le ton, on est pas ici pour respecter les standards de l’industrie musicale. Pas question d’une structure couplet / refrain, ici on a une idée (mélodique ou non), on la développe dans une piste allant de 20 secondes à 1min30, et on passe à la suite.

“Cactus comes in flocks”, leur seconde démo, compte ainsi 42 chansons sur une durée de 28 minutes.

“Scratch or stitch”, leur production suivante, leur vaudra d’être repéré par K.K. Null, guitariste de Zeni Geva et ex-Hanatarash (oui je fais des références obscures à des artistes dont j’ai déjà parlé pour te renvoyer sur d’autres articles), qui produira cet album avec son label.

Je ne vais pas m’étaler sur chaque production du groupe, surtout qu’il y en a un certain nombre, le groupe s’inscrit (encoooore ?) dans la scène Japanoise et les collabs / splits s’enchainent. Le groupe s’ouvre assez tôt aux collabs avec des groupes non-japonais de la scène hardcore (Discordance Axis/The Locust/Fantômas/Napalm Death) et se forge une réputation de showmen très énergique. Yasuko cite souvent Bad Brains ou D.E.V.O quand elle parle de ses performances scéniques, pour leurs énergies mais aussi leur originalité. L’inspiration D.E.V.O en particulier se ressent au travers des mimiques presque robotiques de Yasuko, qui ne sont pas sans rappeler certaines chorégraphies de D.E.V.O (et puis MB a fait une cover d’uncontrollable urge qui vaut vraiment le détour, à écouter en fin d’article).

Melt Banana cherche également à se différencier, Yasuko danse comme une marionnette, puis laisse exploser son énergie pendant les sessions rapides. Le jeu d’Agata à la guitare ajoute à la prestation, son jeu peu orthodoxe lui permet d’être très énergique, il balance sa guitare, il saute… il lui arrive de poser sa guitare à terre pour régler plus finement les effets de ses pédales. Bref les prestations surprennent, et ça tombe bien, c’est le but.

Avec le temps leurs albums tendent quand même à être plus accessibles, les short songs laissent place à des compositions à refrains moins déstabilisantes pour un public qui n’est pas friand de musique expérimentale. “Cell-scape” est l’album qui marque ce tournant, plusieurs singles sont identifiables. Fait inédit, on peut même entendre Yasuko chanter des mélodies (!)

À partir de ce tournant, la formule musicale du groupe restera plutôt stable. Le groupe se situe entre rock, noise, punk & quelques riffs franchement metal, mais s’il faut chercher une influence à leur genre de noise rock, je dirais volontiers qu’il est teinté de punk rock.

Malheureusement, depuis 2013 Rika Mmm ne fait plus partie du groupe, la partie basse est gérée depuis par Yasuko à l’aide de ses samples. Voir la lineup continuer de s’étioler ne me ravit pas, mais la volonté du groupe de continuer à produire et à faire des tournées reste présente et c’est le principal.

même si vous êtes plus que 2 je vous aime encore :’(

Bonus : mon top 3


3e : “The hive” de leur dernier LP, fetch (2013)


2e : “Lost parts stinging me so cold” ,extrait de Cell-scape


1ère : “uncontrollable urge” cover de la même chanson de D.E.V.O. Vous me trouverez peut être un peu ingrat de mettre une cover en première place, mais elle est exceptionnelle, j’y peux rien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *